IMG8970

Sur cette étape longue de 182,9 kilomètres, c’est Mikel Aristi, le coureur Espagnol d’Euskadi Basque Country qui a été le plus fort ! Vainqueur au sprint devant Francesco Gavazzi et Benoît Cosnefroy, Lilian Calmejane conserve bel et bien son maillot jaune de leader pour une petite poignée de secondes.

Après les efforts de la veille, et de l’étape de demain annoncée comme la plus compliquée de cette édition, les coureurs voyaient de cette étape l’opportunité de récupérer un peu. Mais quelques hommes y voyaient l'occasion d’aller de l’avant pour pourquoi pas, aller au bout. En menant la course de bout en bout, Giovanni Carboni (Bardiani CSF) Morné Van Niekerk (St-Michel – Auber 93) et Tom Dernies (Natura4ever – Roubaix Lille) ont fait course en tête ensemble durant plus de 160 kilomètres. La Totale Direct Energie et son leader Lilian Calmejane contrôlaient l’échappée qui ne comprenait pas d’éléments menaçant au classement général (Giovanni Carboni, 44e au classement général à 04’57’’ était le mieux placé des trois hommes). Laissant un écart moyen de 6 minutes à l’échappée, le peloton semblait décidé à laisser la victoire aux échappés.

Une rébellion à 20 km de l’arrivée

Mais cette belle avance fondait comme neige au soleil. Les 3 hommes de tête voyaient leur avance diminuer considérablement, et même passer sous le cap de la minute à la borne des 20 derniers kilomètres. Aux avants postes, Cofidis roulait pour son sprinteur Nacer Bouhanni, et Arkéa Samsic pointait le bout de son nez pour une éventuelle attaque de son leader, Elie Gesbert. A 17 kilomètres de l’arrivée, le coureur de St-Michel – Auber 93 se retrouvait seul en tête pour vivre une épopée solitaire. Pierre Gouault tentait le contre aux 15 derniers kilomètres, accompagné d’une dizaine d’hommes dont figurait un certain Lilian Calmejane ! Parmi ce groupe, Elie Gesbert avait réussi à prendre la bonne roue, puis des figurants de la veille tels que Benoît Cosnefroy (Ag2r La Mondiale) ou encore Sébastien Reichenbach (Groupama – FDJ) prenaient part à ce groupe. Mais le peloton n’avait pas l’intention de laisser filer ce groupe comme à la veille, et imposait une nouvelle allure de plus en plus conséquente reprenant ainsi le groupe de poursuivant. Pendant ce temps-là, Morné Van Niekerk continuait son numéro de résistance en tête de course, et maintenait un écart de 30 secondes sur le groupe favoris à 10 bornes de l’arrivée à Trélissac, puis 15 secondes 4 kilomètres plus loin. Le coureur de la St-Michel – Auber 93, naturellement récompensé du prix du meilleur combatif a malheureusement était repris à 3 kilomètres de la ligne d’arrivée. Un sprint massif était donc inévitable ! Emmené par Julien Simon, Nacer Bouhanni n’a finalement pas pu prendre la roue de son coéquiper, et c’est Mikel Aristi (Euskadi Basque Country), le dauphin de Lilian Calmejane au général qui s’est finalement imposé ! En prenant 10 secondes de bonifications, le coureur Espagnol revient donc à 3 secondes de Lilian Calmejane, qui voit son maillot jaune plus que jamais menacé !

Thomas Bugué

Réactions 

Morné Van Niekerk (Saint-Michel Auber 93) : "La journée s'est bien passée, l'échappée a mis un peu de temps à sortir. On a fait on bon travail avec les deux de l'échappée. Malheureusement il me manque quelques kilomètres pour espérer la victoire. Je reste optimiste pour une prochaine victoire."

Mikel Aristi (Euskadi Basque Country Murias) : Le but était de gagner hier mais ça n'a pas pu se faire. Finalement c'est aujourd'hui que j'ai brillé. C'est un scénario parfait pour l'équipe et moi, je me rapproche du premier au général. J'ai confiance en l'équipe même si demain ce sera dur. Je n'ai rien à perdre et je vais essayer de sortir du groupe pour grappiler les 3 secondes qui me séparent de Lilian Calmejane. Je suis en jambe, je continue à espérer."

Guillaume Martin (Wanty Goupe Gobert) : "C'est une journée usante comme toujours sur le Tour du Limousin Nouvelle-Aquitaine. Je me tourne maintenant vers l'étape reine de demain. J'ai regardé le parcours. Aujourd'hui il n'y avait pas grand chose à faire, notre sprinteur n'était pas en jambe. Demain il faudra être intelligent, je me sens bien et je ne vais pas hésiter à attaquer. J'ai fait un bon Tour de France et je continue sur ma lancée, je suis régulier. Je vais tenter une victoire sur ce TDLNA et me placer au général."

Lilian Calmejane (Total Direct Energie) : "Journée difficile, on a décidé de laisser partir des gars qui étaient pas dangereux pour moi. On n'a pas trop bataillé, on voulait garder des forces pour la suite. Pas d'inquiétude pour aujourd'hui même si Aristi et Cosnefroy sont dangereux et que l'Espagnol s'est rapproché. Le maillot est encore là et j'ai de bonnes sensations."

Propos reccueillis par Claire Sicard

Partenaire principal du Tour du Limousin - Nouvelle-Aquitaine

Nous suivre sur Twitter

Nous suivre sur Facebook