Au terme de l’étape 100% périgourdine entre la Base Départementale de Rouffiac et le Grand Etang de Saint-Estèphe, c’est Fernando Gaviria Rendon (UAE Team Emirates) qui s’impose devant la foule.

Fernando-Gaviria

Sous le soleil de la Dordogne, c’est à vive allure que s’étaient lancés les coureurs du peloton du 53ème Tour du Limousin – Nouvelle-Aquitaine. Très vite des baroudeurs sortaient du peloton et après plus d’une heure de course, ils étaient six en tête. L’échappée était donc constituée d’Adrien Guillonnet (St-Michel-Auber 93), Romain Combaud (Nippo Delko One Provence), Laurenz Rex (Bingoal-Wallonie-Bruxelles), Sergei Chernetskii (Euskaltel-Euskadi) et Laurent Pichon (Team Arkéa-Samsic).

Au sprint de Thiviers c’était d’ailleurs Romain Combaud qui se distinguait en remportant les points. L’écart des échappés se stabilisait à 3’ et la course ne semblait pas très nerveuse. Les coureurs devaient faire attention aux routes très étroites qu'ils empruntaient dans le Périgord. Certains des hommes de tête décidaient alors de se relever et c’est un quatuor qui continuait à cavaler avec plus de 3’ minutes d’écart.

Le premier passage sur la ligne se faisait sous les applaudissements des spectateurs venus nombreux et en tête, le peloton était contrôlé par l’équipe du maillot jaune et vainqueur de la 1ère étape hier, Luca Wackermann. En tête pointaient toujours Adrien Guillonnet (St-Michel-Auber 93), Laurenz Rex (Bingoal-Wallonie-Bruxelles),Jokin Aranburu Arruti (Euskaltel-Euskadi) et Laurent Pichon (team Arkéa-Samsic), qui maintenait l’écart alors que Jan Petelin, échappé la veille, donnait de sa personne pour amener le peloton et son leader italien avant d’être distancé. Des coureurs de la Groupama-FDJ et de la Cofidis venaient renforcer l’avant du peloton pour essayer de réduire l’écart avec les hommes de tête. Sous l’accélération de Cofidis, le temps fondait pour le quatuor.

Après un bon ravitaillement, chaleur oblige, l’écart continuait de fondre alors que la Groupama-FDJ prenait désormais les commandes de la course. L’espagnol de la formation Euskaltel-Euskadi, Jokin Aranburu Arruti était le premier distancé à quelque 40 kilomètres de l’arrivée. Les coureurs qui avaient animé l’étape d’hier et le final, à savoir Jake Stewart (Groupama-FDJ) et Delio Fernandez Cruz, maillot de meilleur grimpeur sur le dos, se replaçaient aux avant-postes. Dans la côte de Tartou, c’est Adrien Guillonnet qui passait en tête alors que le trio de tête reprenait un peu d’avance. Les coureurs de l’équipe UAE Team Emirates s’étaient également mis à rouler aidés des Cofidis.

À une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, l’écart passait sous la minute puis en dessous des 30 secondes ce qui laissait peu d’espoir à l’échappée du jour.

À 15 kilomètres s’en était terminé de l’échappée, le trio de tête était repris par le peloton, toujours amené par les Cofidis et la Groupama-FDJ. C’est ce moment que choisissait Delio Fernandez Cruz pour attaquer, puis Julien Vermote dynamisait la course en accélérant. Le champion colombien, Fernando Gaviria plaçait également son attaque à 10 kilomètres de l’arrivée. Plusieurs coureurs essayaient de partir comme Connor Swift le Britannique du Team Arkéa-Samsic.

Il restait moins de 5 kilomètres et une cassure laissait partir cinq coureurs alors que derrière, Luca Wackermann, le maillot jaune en personne, tentait le contre pour revenir.

Bien partis, Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) et Joël Suter de l’équipe Bingoal WB, se jouaient la victoire. Le Colombien levait les bras, le Suisse prenait le maillot jaune.

Claire Sicard

 

 

Partenaire principal du Tour du Limousin - Nouvelle-Aquitaine

Nous suivre sur Twitter

Nous suivre sur Facebook